Généralités sur la RCH

Quelles en sont les causes ?

La Rectocolite Hémorragique est liée à une réaction excessive et anormale du système de défense de l’organisme (le système immunitaire), qui caractérise les maladies inflammatoires. Le système immunitaire, qui normalement ne s’attaque qu’aux éléments « étrangers » (bactéries, virus…), produit des anticorps contre les propres cellules de l’organisme, entrainant alors des lésions au niveau d’organes ou de tissus (1).
A l’heure actuelle, les causes de la Rectocolite Hémorragique ne sont pas encore parfaitement connues. Plusieurs pistes sont étudiées, mais il semble que l’interaction entre l’individu, la flore bactérienne et notre environnement pourrait être en cause dans l’apparition de la Rectocolite Hémorragique (1).

L’INDIVIDU EN SOI

Du fait d’un risque plus élevé d’apparition de la maladie lorsqu’un parent ou les deux sont atteints, le terrain génétique est probablement impliqué dans le développement de la Rectocolite Hémorragique. Pour l’instant, aucun « gène » responsable de la Rectocolite Hémorragique n’a cependant été identifié (2).

L’INDIVIDU ET LA FLORE BACTÉRIENNE,

Nous vivons avec des milliards de bactéries dans notre intestin qui, à l’état normal, ne gênent pas le fonctionnement du système immunitaire (2).
L’existence d’un lien entre flore bactérienne et Rectocolite Hémorragique est cependant une importante voie de recherche pour les scientifiques (3) qui font l’hypothèse que le système immunitaire pourrait, lors de la Rectocolite Hémorragique, réagir anormalement à certaines bactéries résidant dans l’intestin (2).

L’INDIVIDU ET L’ENVIRONNEMENT

La Rectocolite Hémorragique se développe préférentiellement dans les pays industrialisés, faisant suspecter le rôle de notre environnement : pollution, alimentation, hygiène de vie, la prise d’AINS (2)… mais aujourd’hui, aucune étude ne permet d’incriminer l’un ou l’autre de ces éléments (3).
Cependant le respect des règles suivantes peut être encouragé (4) :
– avoir une activité physique régulière,
– avoir une bonne hygiène alimentaire,
– ne pas être en surpoids.


(1) Orphanet. La Rectocolite hémorragique. Document réalisé avec la collaboration du Pr Olivier GOULET et de l’Association François Aupetit téléchargeable à l’adresse :
https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Recto-coliteHemorragique-FRfrPub34v01.pdf. Consulté le 21/11/2012.
(2) Beaugerie L. Maladie de Crohn et Rectocolite Hémorragique. Volume 1. Editions MEDI-TEXT, Paris 2004.
(3) INSERM. Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Dossier réalisé en collaboration avec Pierre Desreumaux, Directeur de l’Unité Inserm 995 (Lille) accessible sur :
http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/les-maladies-inflammatoires-chroniques-de-l-intestin-mici. Consulté le 21/11/2012.
(4) Cosnes J. Smoking, physical activity, nutrition and lifestyle: environmental factors and their impact on IBD.
Dig Dis. 2010;28(3):411-7
vous n'êtes pas seul AbbVie
Avec le soutien  AFA ANGH CREGG GETAID SNFGE