Envoyer à un ami Imprimer
> Accueil > Recto-colite hémorragique > Généralités sur la maladie > Qui est touché par la rectocolite hémorragique ?
Généralités sur la RCH

Qui est touché par la rectocolite hémorragique ?

COMBIEN DE PERSONNES EN SOUFFRENT ?

En France, la Rectocolite Hémorragique touche environ 1 personne sur 1000 (1) et environ 4 nouveaux diagnostics de Rectocolite Hémorragique sont effectués chaque année dans l’équivalent d’une ville de 100 000 habitants (3). On estime qu’il y a entre 40 000 et 60 000 personnes atteintes de cette pathologie en France (2).

La fréquence de la Rectocolite Hémorragique en France est cependant moins élevée que dans les pays du nord de l’Europe (3) et reste stable alors qu’elle peut augmenter dans certains autres pays européens tels que la Suède, l’Allemagne ou l’Italie (4).

A QUEL ÂGE SURVIENT-ELLE ?

La Rectocolite Hémorragique est habituellement diagnostiquée chez des adultes jeunes, mais elle peut survenir à tout âge, même chez les enfants chez lesquels elle est heureusement rare (1).
Elle est plus fréquente chez l’adolescent et sa fréquence augmente ensuite progressivement pour atteindre un pic entre 30 ans et 40 ans (3, 4). Un deuxième pic est inconstamment retrouvé aux alentours de 60 ans (5).

EST-ELLE PLUS FRÉQUENTE CHEZ L’HOMME OU CHEZ LA FEMME ?

La Rectocolite Hémorragique est très légèrement plus fréquente chez l’homme que chez la femme puisque 6 diagnostics de Rectocolite Hémorragique sur 10 sont faits chez l’homme (4).

S’AGIT-IL D’UNE MALADIE HÉRÉDITAIRE ?

Le terrain génétique a une part de responsabilité dans la survenue de la Rectocolite Hémorragique (3), mais la Rectocolite Hémorragique ne peut pas être considérée comme une maladie héréditaire au sens habituel du terme puisque la rencontre avec d’autres facteurs liés au mode de vie, au système immunitaire (système de défense de l’organisme) ou à l’environnement est nécessaire pour développer une RCH (1, 2, 3).

Ceci étant, le risque de Rectocolite Hémorragique est plus élevé pour les enfants si un seul des 2 parents est atteint (risque de RCH chez les enfants = 1%), ou plus encore si les 2 parents sont atteints de Rectocolite Hémorragique (risque de transmission aux enfants = 50%), que si aucun des parents n’est atteint (risque pour les enfants de présenter une RCH = 0,1%) (3).


(1) HAS. La prise en charge de votre rectocolite hémorragique. Vivre avec une RCH. Guide Affection Longue Durée. Octobre 2008. Document téléchargeable à l’adresse :
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2008-12/guide_patient_rch_ald24_1dec.pdf.
(2) Orphanet. La Rectocolite hémorragique. Document réalisé avec la collaboration du Pr Olivier GOULET et de l’Association François Aupetit téléchargeable à l’adresse :
https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Recto-coliteHemorragique-FRfrPub34v01.pdf. Consulté le 21/11/2012.
(3) Beaugerie L. Maladie de Crohn et Rectocolite Hémorragique. Volume 1. Editions MEDI-TEXT, Paris 2004.
(4) Cosnes J et al. Epidemiology and Natural History of Inflammatory Bowel Disease 2011;140:1785-94.
(5) Buisson A et al. Rectocolite Hémorragique : épidémiologie, physiopathologie, diagnostic, histoire naturelle et stratégies thérapeutiques. EMC Gastro-entérologie [9-059-A-10] – Doi : 10.1016/S1155-1968(12)43559-3.
vous n'êtes pas seul AbbVie
Avec le soutien  AFA ANGH CREGG GETAID SNFGE